Aperçu des problèmes d'eau du MCC



Problèmes d’Eau

Après la faillite de HUMA, le conseil d'administration du CofO a dû prendre des mesures pour assurer la disponibilité continue de l'eau potable. Des accords ont été conclus avec Aqualia pour gérer l'approvisionnement en eau, la qualité de l'eau et le processus de facturation. Dans le cadre de cet accord, la CofO est considérée comme un client unique pour Aqualia, étant responsable du paiement de l'eau potable fournie. En tant que service supplémentaire, Aqualia relève les compteurs d'eau individuels et émet les factures à tous les propriétaires raccordés sur une base bimensuelle. Chaque facture contient le volume d'eau consommé, avec un minimum de 15m³, la location du compteur d'eau, les taxes requises par la loi, et une réservation pour le fonctionnement de l'installation de dépuration.

Après chaque période bimestrielle, la COO règle la facture avec Aqualia, la COO paie l'eau fournie moins la somme de l'eau consommée par tous les compteurs d'eau. Aqualia fournit également l'argent qui est payé par les factures d'eau individuelles pour le fonctionnement de la station d'épuration.

Cela signifie que la COO paie pour les propriétaires qui ne paient pas leur facture d'eau..

Pour le fonctionnement de la station d'épuration, le CofO avait reçu à la fin de 2018 un montant de 54.815 €. Ce montant a été réduit à 22 309 € à la fin de 2019, ce qui est préoccupant. Cependant, les choses ont pris un tour plus grave, l'année suivante le montant a été réduit à zéro. Un contact intensif avec Aqualia au sujet de cette réduction du financement de la station d'épuration a permis de conclure que le réseau de distribution d'eau du MCC présentait des fuites d'eau importantes.

Après des semaines de vérification des fuites possibles, le CofO a décidé de mettre en place une équipe dédiée à l'eau qui s'est réunie régulièrement et a convenu conjointement d'actions. La première initiative a été de commencer à vérifier à la source, c'est-à-dire au niveau de la conduite qui alimente le MCC en eau.

Le MCC reçoit l'eau d'un centre de distribution d'eau ou compteur de tête, situé sur le côté gauche de l'autoroute, en direction de Camposol. Une conduite de 1200 mètres de long transporte l'eau de ce centre de distribution d'eau au MCC. Cette conduite, appartenant au MCC, est en partie située sous l'autoroute, ce qui inquiète beaucoup la régie en cas de fuite.

La première étape a été de vérifier si ce tuyau avait une fuite. Pour ce faire, nous avons fermé la conduite à l'entrée du MCC pendant 24 heures et relevé le compteur d'eau au centre de distribution d'eau au moment de la fermeture de la conduite et à nouveau après 24 heures. Par chance, la consommation pendant le contrôle de 24 heures s'est avérée être de 0 m³, ce qui signifie que la conduite n'avait pas de fuite et que l'eau perdue devait être trouvée dans le MCC.

Comme moyen supplémentaire de vérifier les volumes d'eau entrant, le conseil d'administration du COO a décidé d'installer un compteur d'eau à l'entrée du MCC, permettant de valider les factures d'Aqualia.

Dans le cadre du contrôle de la conduite principale susmentionnée, le bureau du MCC a demandé les données électroniques du compteur d'eau du centre de distribution d'eau, sur une période de 3 jours en mai 2021, couvrant la période de contrôle de la fuite de la conduite sur 24 heures. Lorsque les données électroniques demandées sont arrivées, sous forme de graphique, il est apparu que le graphique montrait un approvisionnement en eau alors que les pompes du MCC n'étaient pas actives, ce qui signifie que la déclaration du centre de distribution d'eau selon laquelle il avait fourni de l'eau était en fait impossible.

Une fois que nous avons réalisé que la CofO était facturée pour de l'eau qui n'avait pas été livrée, l'étape suivante a été d'évaluer toutes les données de livraison d'eau pour l'année 2020. Le conseil d'administration de la CofO a demandé et reçu les données électroniques de 2020, représentées sous forme de graphiques, du centre de distribution d'eau. L'analyse de ces données n'a révélé aucune anomalie pour le mois de janvier, mais pour la période de février à décembre, avec une période de pointe de juillet à novembre, la surcharge totale d'eau est estimée à plus de 60 000 m³. Des constatations similaires ont été faites en 2019, mais les données détaillées n'étaient pas disponibles. Après la décision du conseil d'administration du CofO d'installer un nouveau compteur d'eau à l'entrée du MCC, nous disposons d'un meilleur outil pour faire face à une éventuelle surcharge. L'année 2021 montre encore une surcharge, mais beaucoup moins, et Aqualia paie à nouveau la CofO.

Cette surcharge d'eau est entre les mains de notre avocat de la CofO qui s'occupe également de l'adoption du MCC.

L'année 2021 a également été marquée par des problèmes de distribution d'eau au MCC. Le problème a commencé d'abord pendant la période bimensuelle de mai-juin et s'est poursuivi pendant les périodes bimensuelles de juillet-août et septembre-octobre.

Pour de nombreux propriétaires, notamment dans les manzanas 35, 36 et 37, ce problème de pénurie d'eau a eu un impact très négatif sur leur vie quotidienne. Le fait de n'avoir de l'eau que tôt le matin et tard le soir, ou de ne pas avoir d'eau du tout, n'est pas une situation dans laquelle on souhaite se trouver.

Le problème de la pénurie d'eau a été traité par notre équipe MCC avec l'aide d'Aqualia et d'entreprises spécialisées.

Après plusieurs tentatives infructueuses, principalement la nuit, à l'aide de microphones sensibles et de caméras spéciales conformes aux exigences d'hygiène, nécessaires pour pénétrer dans les systèmes d'eau potable, une approche différente a été choisie, à savoir l'installation de jauges de pression d'eau à plusieurs endroits. A différents moments de la journée, des relevés ont été effectués pour déterminer la raison de la pénurie d'eau. La conséquence était une limitation de l'approvisionnement principal à partir du réservoir situé sur la colline. Cette conclusion a été confirmée par l'utilisation d'un microphone sensible pour localiser un éventuel blocage dans un tuyau d'alimentation de 25 cm de diamètre à une profondeur d'environ 2 mètres. Après avoir creusé le tuyau, il s'est avéré que le tuyau d'alimentation était bloqué à environ 85 % ou 90 %. Une soudure irrégulière dans le tuyau a provoqué l'accumulation d'éclats de calcium qui, avec le temps, ont causé l'obstruction. Sans cette soudure irrégulière, les copeaux de calcium auraient été collectés dans un filtre en aval.

Le remplacement du morceau de tuyau obstrué a résolu le problème que tout le monde recherchait.

Le fait que les maisons du MCC soient construites à des altitudes différentes entraîne une variation de la pression de l'eau. Les maisons situées aux niveaux d'altitude inférieurs subissent une pression d'eau plus élevée que les maisons situées à des altitudes plus élevées. C'est également la raison pour laquelle les manzanas 35, 36 et 37 n'avaient pas de pression pendant l'été 2021, lorsque le MCC a subi un blocage de la conduite d'eau, et surtout pendant les périodes de forte demande en eau.

Cette variation des pressions d'eau est un facteur de complication car la nécessité de fournir une pression suffisante aux maisons situées plus haut entraîne une pression plus élevée aux maisons situées plus bas. Ceci, combiné au fait que le réseau de distribution d'eau du MCC est plutôt fragile, provoque des ruptures de tuyaux lorsque la pression de l'eau augmente. C'est particulièrement le cas des maisons situées à l'ouest du MCC (niveau bas) et des maisons situées sur la colline derrière la Taberna (niveau haut). Ces maisons sont toutes reliées à un seul et même support de pression d'eau. Afin de protéger notre fragile réseau de distribution d'eau et de fournir une pression d'eau suffisante aux maisons situées à différentes altitudes, une division sera faite entre ces zones et chaque zone recevra son propre soutien de pression d'eau.

Le prochain problème lié à l'eau est la recherche de l'eau manquante. Si l'on compare le volume d'eau fourni par le réservoir d'eau du MCC avec le volume d'eau total consommé, c'est-à-dire la somme de tous les compteurs d'eau, la différence est de près de 40 % en hiver et d'environ 20 % en été. Cela signifie que nous avons un grand volume d'eau qui n'est pas comptabilisé. Cette différence a moins d'impact sur le budget du CofO que les 40% et 20% indiqués, car le minimum de 15 m³ est facturé pour chaque période bimestrielle. Cependant, une analyse de l'eau consommée au cours d'une période bimestrielle a montré que plusieurs compteurs d'eau indiquent un volume d'eau consommé inférieur à la réalité. La cause la plus probable est le dépôt de calcaire, qui entraîne le ralentissement, voire le gel, du compteur.

Une évaluation est actuellement en cours avec le remplacement de 8 compteurs d'eau qui ont indiqué une consommation de 0m³ d'eau pendant une année entière. En fonction des résultats, le conseil d'administration du CofO prendra des mesures supplémentaires pour éliminer ce problème de précision des compteurs d'eau.


Le conseil d'administration du CofO